Croire en ses rêves : « Vert mon amour » ma première collection de patron de couture !

Lundi matin 8h34, c’est officiellement la dernière ligne droite, la toute dernière semaine de travail avant de vous dévoiler tout mon travail. J’aime bien me mettre un gros coup de pression comme ça, gratuitement,  un lundi matin pour commencer sereinement une nouvelle semaine… Je ne pense pas faire partie de la team « personne qui travail exclusivement sous la pression imminente des délais ». Mais d’être plutôt dans la catégorie des « délais extensibles et travailleurs de nuit ». J’ai toujours agit comme cela, considérant qu’a 8h59 je ne suis pas en retard pour un RDV à 9h00. Je compte sur la dernière nuit pour tout boucler in extremis. C’est compliqué, usant mais c’est comme ça, c’est ma nature et je me suis rendue à l’évidence que cela ne changera jamais, c’est mon vice. Du coup j’avais annoncé un délai de sortie de mes patrons début juin, nous sommes maintenant mi-août et à l’heure où j’écris je ne sais toujours pas si je vais réussir à tenir ce dernier délais. Avoir un blog, et être seul maître à bord cela à un avantage, personne au-dessus pour me tirer les oreilles sur mes dépassements de deadline. Seul risque, vous lasser à force de teasing interminable, qui s’étiole depuis plusieurs semaines…

Alors que s’est-il passé depuis la dernière fois que vous êtes venu me lire ? Beaucoup de choses sur le plan pro mais aussi perso. Difficile de tout conjuguer dans nos vies modernes, dans cet appétit qui nous dévore de tout vouloir tout de suite. De se jeter dans 1 000 projets à la fois comme si le temps imputé était extensible. Alors pour faire un petit point rapide sur le perso, nous avons mis notre appartement en vente, oh joie, bonheur, pour nous trouver la parfaite petite maison à rénover (bien entendu avec une petite pièce en plus pour mon atelier)… Bon autant être honnête les acquéreurs ne se sont pas bousculés au portillon alors nous avons décidé de faire un peu de home-staging. Peinture du plafond de la salle de bain, des murs du salon, désencombrement, achat de rideaux, recoller des plaintes (rien de pire que d’aménager un peu mieux ton appart pour le vendre)… A côté de cela j’ai vécu un bouleversement professionnel, j’ai eu une promotion ! Fini le poste d’assistante je suis maintenant  une chef de produits textile sur le secteur de la mode enfantine, un nouveau statut, de nouvelles responsabilités qui m’ont emmené à faire un voyage express à l’autre bout du monde. Il a fallut s’organiser très vite, ma prise de poste date d’il y a 10 jours seulement. Un beau et grand projet m’a aussi beaucoup occupé ces derniers temps :  j’ai cousu la robe de mariée d’une amie, projet entamé il y a de ça plus d’un an, la date du mariage étant fin août, j’étais comment dire, aux aboies niveau délais (encore). Heureusement que ceux qui m’entoure me connaissent bien et me font confiance. Toutes ces petite choses cumulées, regroupées sur deux ou trois mois on eu une incidence sur  l’évolution de mon projet. Il faut prioritisé et c’est mon projet qui a vu son temps alloué fondre au fur et à mesure des surprises de la vie. Pour autant il ne m’a pas quitté, jour, nuit, matin, pause déjeuné, transport, même au petit coin…

C’est maintenant le temps de faire le bilan sur les dernières étapes de ce projet. Les patrons tout d’abord, ils sont au nombre de trois. Deux payants (le short taille haute et la robe dos-nu) et un gratuit comme je vous l’avais promis depuis avril (le caraco froncé et boutonné sur le devant). Après les avoir mis au point pendant plusieurs mois, j’en ai cousu quatre ou cinq par modèles, dans différents tissus et couleurs. Grâce à The Sweet Mercerie, mon partenaire de dingue ; j’ai eu la chance de travailler de magnifiques broderies anglaises, très souples, nobles et riches. C’est un de mes tissus chouchous depuis longtemps. Vous allez d’ailleurs pouvoir apprécier la qualité de ceux-ci sur mes tutos, puisque je travaille avec. Un coton généreusement brodé, d’énormes fleurs et arabesques pour l’un, ainsi qu’une double gaze ornée de cette dentelle reconnaissable entre 1000 pour l’autre. Après avoir consacré plusieurs weekend et soirées à coudre de façon frénétique j’ai vu s’étoffer peu à peu, pièce après pièce ma collection. Parlons un peu de ces modèles si vous me le permettez. Le short « l’Amant »  est taille haute, avec une ceinture rapportée et un détail sur le devant, le zip invisible est sur le côté et une patte boutonnée est prévu dans le prolongement de la ceinture. Il est entièrement doublé pour lui assurer d’être aussi bien fini à l’intérieur qu’a l’extérieur. Il est beau, il est rétro, un peu long pour pouvoir le porter au bureau, sa forme est élargie aux cuisses et j’ai apporté un soin particulier au développement de la cambrure pour que celle-ci vienne sublimer notre fessier. Le second patron est la robe « Impertinente » avec son dos-nu vertigineux, elle s’adapte à toutes les morphologies grâce aux liens qu’il faut resserrer et nouer au niveau du zip. Ainsi elle se retrouve plaquée et on ne risque pas de voir un néné se balader (ce qui était une vraie problématique avec une telle échancrure)… Longueur midi, elle a sa taille froncée pour accentuer l’ampleur du jupon.  Elle aussi est entièrement doublée et vous pouvez choisir de mettre ou non sa basque volantée. Un zip invisible est à coudre milieu dos. Ces deux patrons ne se destinent pas à des couturières débutantes, en effet ils sont longs à monter avec plusieurs difficultés et je crains de perdre en chemin les plus novices. Par contre pour celles qui souhaitent s’exercer avec un premier patron je ne peux que vous recommander le caraco qui est gratuit. Je vous avais proposé un tuto moulage pas-à-pas en précisant que je vous le proposerai gratuitement en téléchargement libre et en taille réelle. Il ne devrait pas tarder à arriver sur le site.  Une fois tous mes modèles cousus, j’ai enfin pu les voir évoluer et porter à l’occasion du shooting qui a eu lieu à Paris en juin dernier. Pour celles qui ont suivi cette journée sur Instagram, vous avez vu les premières images, voici maintenant le clip qui accompagne cette première collection « Vert mon amour ». Une ambiance tropicale, naturelle où la flore est verdoyante. Nous avons shooté toute une matinée par un beau lundi ensoleillé (décidément le lundi c’est un jour important pour moi). Il n’y avait personne dans ce lieu, seul les cris des perruches et autres volatiles nous on accompagné le temps de nos photos. Ma sœur a accepté de poser pour les photos et je pense que notre complicité se ressent énormément dessus. Nous avons réalisé l’un de nos rêves ce matin-là, poser ensemble pour la boîte de l’une d’entre-nous. Sous l’œil bienveillant et professionnel de Virginie, mon amie sacrément talentueuse, nous avons virevolté, rigolé, soupiré, sautillé. Un des moments les plus forts de ces derniers mois. Un moment qui fait du bien, un moment sacré, qui rassure et qui mets quand même quelques larmichettes aux coins des yeux.

Ce qui m’a le plus ralenti pour publier mon travail a été le livret. Tout d’abord je me suis creusée les méninges pour lui trouver un nom original, tout y est passé, un brainstorming intense mais sans succès. Pour finir j’ai finalement choisi de ne pas lui donner de nom. Je ris toute seule en imaginant votre réaction en lisant cela, c’est simplement que j’ai envie de penser aux tout petits, riquiquis détails qui vous ferons plaisir. Je me suis demandée ce que j’aimerais recevoir dans ma boite aux lettres et de-là j’ai tout imaginé. Rien n’étant fixé dans le marbre, si vous avez des idées, propositions de noms pour le livret n’hésitez pas dans les commentaires, je serais ravie de changer ce détail pour la prochaine collection. Ensuite et là a été ma vraie perte de temps, la rédaction du contenu. Je suis plutôt une fille visuelle, j’anime une chaîne Youtube avec des tutos, car je préfère l’image au texte. Etant donné que j’ai prévu de tourner un tuto pour chaque patron il n’est pas évident pour moi de retranscrire par écrit les étapes de montage. Mais je sais que c’est une habitude rassurante d’avoir un livret, pour nous couturières. Vous retrouverez donc en plus d’une vidéo pas à pas, le fameux petit livret bourré de petits conseils et d’astuces de couture. Cependant si certaines étapes vous laisse dubitative par écrit, n’hésitez pas à me retrouver sur Youtube, les vidéos sont longues afin d’être parfaitement détaillées sur chaque étapes.

Une des étapes qui me paraissait accessible et que j’ai abordé en toute sérénité est le PDF. J’étais en TOTALE confiance sur cette étape, sauf que… Sauf que ce n’est absolument pas rapide du tout ! Des heures de patience, de précisions et de test. Il m’a fallu prendre un fichier envoyé par ma modéliste et tout retranscrire sur Photoshop, ajouter les titres, les indications, les tailles. Un travail de titan, heureusement que la SNCF s’en est mêlée et grâce aux grèves (oui j’ai bien écris grâce !) de ces trois derniers mois j’ai pu avancer et rentabiliser mon temps. Piégée sur le quai sans pouvoir aller bosser, j’ai pu à plusieurs reprise sortir mon PC, le rêve en cette période de rush ! Ces PDF seront bientôt téléchargeables sur le site, leur gros avantage c’est le prix divisé par 2 et la possibilité de l’avoir tout de suite. J’ai encore un test ou deux à réaliser avant de pouvoir vous les livrer. Pour celles qui comme moi préfère le patron traditionnel avec son joli packaging, il y a évidement une version papier disponible. Tous les patrons sont imprimés en France, à Montpellier précisément.  Je dois également vous indiquer que pour éviter tout échange frauduleux  de PDF sur des sites peu scrupuleux qui se refilent tous les patrons, ou alors qui les font payer 50% moins chers (soit 4€ ou 5€) et donc disons le clairement en se faisant de l’argent sur le dos des créatrices, j’ai mis en place un système de tracking. Ainsi chaque patron PDF acheté se voit pourvu de votre nom et adresse mail qui apparaîtront sur chaque page du modèle. C’est désolant de devoir en arriver là mais je préfère prévenir que guérir et je suis certaine que la majorité d’entre vous comprendra mon point de vue. Pour celles qui ne souhaitent pas voir leur nom apparaître sur un fichier il y a la version papier. Mon packaging est lui différent mais pour vous laisser l’effet de surprise lors du déballage de votre colis, je n’en parle pas pour le moment ; il fera l’objet d’un article tout particulier.

Et pour finir sur les dernières étapes que j’ai mené de front afin de terminer mon projet je dois vous parler de mon site web. Réaliser avec ma webmaster Céline, nous avons créé un site sur-mesure. Partie d’une coquille vide, nous avons modulé le design, pensé à la navigation, travaillé les interfaces. Pensé à une page d’accueil qui ressemble à un stand de brocante : un joyeux bazar avec tout pleins de trésors éparpillés. Tous cela pour stimuler votre œil, et vous donner envie de venir me lire de temps en temps. Car j’aime écrire, mes articles sont souvent des romans avec préface et pages annexes. Mais je ne peux m’empêcher de beaucoup partager ici et de vous faire part de mes expériences personnelles, qu’elles soient drôles, passionnées, tristes ou encore satiriques.

Je pense avoir maintenant fait le tour, je vous laisse naviguer sur mon site web et découvrir la première collection « Vert mon amour ». Une collection qui se veut douce, tendance avec des patrons furieusement mode et un brin impertinents. Des vêtements à coudre, qui deviendrons vite vos chouchous de l’été.

TUTO du short L’Amant :

À très bientôt, Justine

­­

16 commentaires à “Croire en ses rêves : « Vert mon amour » ma première collection de patron de couture !

  • Cha's Hands

    Je prends enfin le temps de lire ton article !
    Tu peux être fière de toi, cette première collection est sublime, les modèles donnent envie d’être cousus et laissent place à la créativité.
    Tu es inspirante, et je suis vraiment contente que ton projet voit le jour. Je te souhaite de la réussite, de nombreuses autres collections, et de recevoir autant de bienveillance que tu en diffuses.
    Il me tarde de pouvoir coudre ces 3 modèles <3
    Je t'embrasse,
    Charlène

    Répondre
    • justine

      Oh Charlène c’est le commentaire de l’année je l’aime ?? Merci pour ce si beau retour. Merci de tes encouragements, internet permet de belles rencontres car je te trouve moi aussi très inspirante avec tes cœurs orangés. Des bijoux de dingue que tu fais, il faut d’ailleurs que je retourne (une nouvelle fois) sur ton site pour prendre le temps de succomber. Tu as de l’or dans les mains et je suis pressée de voir ce que tu vas faire de mon patron.
      À très vite Justine

      Répondre
      • Cha's Hands

        Oui internet permet de belles rencontres, et j’aimerai tellement un jour que certaines d’entre elles se concrétisent dans la “vraie vie” !
        Merci encore pour le patron, et merci pour tes mots si touchants !
        À très vite,
        Charlène

        Répondre
    • justine

      Oh Charlène c’est le commentaire de l’année je l’aime ?? Merci pour ce si beau retour. Merci de tes encouragements, internet permet de belles rencontres car je te trouve moi aussi très inspirante avec tes cœurs orangés. Des bijoux de dingue que tu fais, il faut d’ailleurs que je retourne (une nouvelle fois) sur ton site pour prendre le temps de succomber. Tu as de l’or dans les mains et je suis pressée de voir ce que tu vas faire de mon patron.
      À très vite Justine

      Répondre
  • isabelle

    Bravo pour ce travail de titan ! Et félicitations pour n’avoir pas baissé les bras !!! Merci à l’amoureux et à la SNCF ! Vivement demain et longue vie à ton entreprise ! Je te souhaite tout le succès mérité ! Ah oui, ta soeur is so lovely !

    Répondre
    • justine

      Merci Isabelle ^^ Je transmettrais toutes ces bonnes ondes aux personnes concernées. C’est vraiment un gentil message, je suis touchée, maintenant j’attends de voir ce que cela va donner. A bientôt

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *